Dystopia

Le Rêve du démiurge 3/3 existe !

Voilà, ça y est, le troisième volume de l'intégrale du Rêve du démiurge vient d'être livré par l'imprimeur.

Fort de ses 600 et quelques pages, vous retrouverez dans ce dernier volume : Le Petit Cabaret des morts, Carnaval sans roi et Abîme du rêve (qui ne sera donc pas réimprimé en volume indépendant, si vous êtes Dystocomplétiste, c'est maintenant qu'il faut vous le procurer), une postface de Samuel Minne (qui était en préface du neuvième et dernier roman du cycle) ainsi que la reprise de l'index des principaux personnages et du Grand calendrier des évènements marquants de presque un demi-siècle d'histoire et de merveilleux noir...

Il aura fallu six éditeurs et une coédition Le Bélial'/Dystopia pour publier les neuf romans du cycle et les rendre tous disponibles dans cette intégrale illustrée par Laurent Rivelaygue.

Et avec ce vingtième volume, Dystopia achève sa huitième année de production. Nous sommes joie !

Pour fêter cet évènement comme il se doit, Francis Berthelot dédicacera ses œuvres à la librairie Millepages (désormais plus grande librairie indépendante d'Île-de-France) samedi 2 décembre à partir de 16 h.

Vous savez quoi (vous) offrir à Noël...

Le Visage Vert n°29 est arrivé !

Le nouveau numéro de la revue Le Visage Vert vient donc de paraître.

Au sommaire : Anders Fager, Michel Meurger, Georges Fourest, Yves Letort, May Sinclair, Marcel Schwob, Bruno Fabre, Agnès Lhermitte et Nicolas Liau.

Entièrement dédié au fantastique ancien et moderne, tout le catalogue de la maison est désormais en vente directe sur le site Dystopia (avec un forfait de 3 € de participation aux frais d'emballage et de port) et bientôt dans les librairies du Dystoréseau...

Tout est disponible ici. Pour découvrir, commencer ou compléter votre collection, une cinquantaine de titres : revues, romans, recueils de nouvelles, novellas ou essais. La littérature fantastique est bel et bien vivante...

 

Le Visage Vert désormais diffusé et distribué par Dystopia


Quatrième bonne nouvelle (on vous avait prévenus que la rentrée allait être chargée) après le lancement de la bourse d’aide à la création Dystopia, l’arrivée au comité de lecture de Laurence Jonard et d’Anaïs Vilcocq et la création d’une nouvelle collection Le Dystographe : la prise en charge de la diffusion et distribution du Visage Vert à partir du 1er novembre 2017.

Cet éditeur associatif qui œuvre depuis plus de 3x7 ans pour la littérature fantastique classique et moderne est à la tête d’un fort beau catalogue d’une cinquantaine de titres.

C’est une véritable institution discrète de cette littérature en France : 29 numéros de la revue Le Visage Vert (avec au sommaire du numéro 29 à paraître courant novembre une novella inédite d’Anders Fager, une occasion parfaite de découvrir leur travail) et une vingtaine de romans, essais, recueils, nouvelles ou novellas.

Nous allons tout mettre en œuvre à partir de novembre 2017 pour que cette institution de la littérature fantastique en France devienne un peu moins discrète…

L'essai sur Lovecraft, au prisme de l'image qui vient tout juste de paraître sera disponible aux Utopiales. N'hésitez pas à le demander à la librairie du festival.

Vient aussi de paraître une novella de Jean-Pierre Naugrette dont on vous reparlera très prochainement : Destination Cérès.

À l’instar de nos ouvrages et de ceux des éditions Scylla, vous pouvez donc désormais commander sur le site Dystopia tout le catalogue du Visage Vert en passant par l’onglet « Diffusion » (avec un forfait de 3€ pour la participation aux frais d’emballage et de port quelle que soit la destination ou la quantité demandée).

Pour les habitués de la librairie Scylla, tous les volumes publiés par Le Visage Vert sont disponibles en permanence et vous y trouverez quelqu’un pour vous conseiller afin de découvrir la variété des œuvres proposées.
N’hésitez pas, n’hésitez plus ! 

Lancement d'une nouvelle collection


Troisième bonne nouvelle de cette rentrée 2017 après le lancement de la bourse d’aide à la création Dystopia et l’arrivée au comité de lecture de Laurence Jonard et d’Anaïs Vilcocq : la création d’une nouvelle collection dédiée à la bande dessinée et au graphisme au sens large.

Le premier titre de cette collection paraîtra en novembre 2018. Avec Carpe Diem, Lise Lacoste fait dans l’humour noir et la satire sociale à base de corbeaux pas forcément mignons.

Le deuxième titre à suivre est prévu pour novembre 2019 et sera un art book de Stéphane Perger centré sur la ville imaginaire de Yirminadingrad. Cet univers, qu’il a développé avec Léo Henry et Jacques Mucchielli depuis plus de 10 ans, a influencé d’autres artistes et donné de la musique et même un spectacle : Des Gens Vivaient Ici. Cet art book sera augmenté des nouvelles appartenant au cycle qui n’ont pas été reprises dans un des quatre recueils, et de bien d’autres choses encore…

Le format de cette nouvelle collection : 15x20 cm avec toujours nos fameux grands rabats.

Et que s’appelorio : Le Dystographe.

Les renforts sont arrivés !

Deuxième bonne nouvelle de cette rentrée 2017 après le lancement de la bourse d’aide à la création Dystopia : l’arrivée au comité de lecture de Laurence Jonard et d’Anaïs Vilcocq !

Vous connaissez la voix de la première si vous êtes auditeur de la Salle 101 : c’est Georgette Abdaloff. Quant à la seconde, elle rejoint l’équipe après 6 ans de bons et loyaux services au sein de la librairie Charybde.

Toutes les deux connaissent parfaitement notre catalogue et vont désormais nous aider à le développer dans les années qui viennent.

Et toutes les deux sont bibliothécaires... Coïncidence ?

 

La bourse d'aide à la création Dystopia est lancée !


Nous avons le plaisir de vous annoncer aujourd’hui le lancement de la Bourse d’aide à la création Dystopia.

L’idée était née lors de la phase finale de la campagne de financement participatif d’Adar – Retour à Yirminadingrad. Si nous avions atteint les 120 %, nous aurions débloqué 3 000 € de plus que nous aurions constitués en une bourse d’aide à la création destinée à un auteur, un traducteur ou un graphiste ayant déjà travaillé avec Dystopia.

Si nous n’avons pas réussi à atteindre cet objectif à l’époque, l’idée est restée, a fait son chemin et prend aujourd’hui une autre forme :

3 000 € est une somme trop importante pour que Dystopia puisse la réunir et financer en même temps ses projets éditoriaux. D’autant plus que nous souhaitons inscrire cette aide dans la durée et distribuer cette somme chaque année. Nous avons donc sollicité 50 personnes connaissant très bien notre ligne éditoriale (lecteurs, libraires, bibliothécaires, éditeurs…). Chacune d'elle a accepté de donner 60€ pour constituer cette bourse. Ce don donne la possibilité de voter pour élire le meilleur dossier.

Chaque artiste qui a déjà travaillé une fois avec Dystopia pourra demander et remplir ce dossier pour tenter de recevoir les 3 000 € pour l’aider à avancer ou terminer un projet précis.

Les dossiers devront nous parvenir avant le 31 décembre 2017.

Les 50 mécènes en prendront connaissance et voteront pour leurs dossiers préférés entre le 1er janvier et le 31 mars 2018. Le système de vote sera simple : chacun donnera 3 points au dossier le plus enthousiasmant, 2 points au suivant et 1 point pour le troisième (avec la possibilité de ne pas attribuer de points).

Dystopia ne s’engage pas en amont à publier l’œuvre qui aura bénéficié de la bourse mais la lira bien entendu avec la plus grande attention. Et celui ou celle qui la recevra une année ne pourra pas déposer un nouveau dossier l’année suivante.

La première bourse sera donc accordée en avril 2018. Et nous mettrons tout en œuvre pour la rendre annuelle.

Si ce principe vous plaît et que vous souhaitez nous rejoindre et nous aider en participant de la même manière, c’est possible. Et si nous sommes rejoints par 50 mécènes de plus, nous créerons une seconde bourse de même valeur dédiée spécifiquement à l’aide à la traduction.

Un grand merci aux mécénes ! Quant aux Dystoartistes qui souhaient tenter leur chance, un dossier leur sera remis sur demande.

Nouveaux points de vente


Quatre nouveaux points de vente pour Dystopia cet été dont 2 librairies qui viennent tout juste d'ouvrir : La Nuit des temps et Zeugma. Longue vie à elles !

Dans l'ordre d'ouverture de compte :

Espace Culturel Leclerc
C.C Les Portes du Valois
 45 route de Paris
60330 Plessis Belleville

Libraire : Kévin Jorge Novio

***

Librairie Terre des livres
86, rue de Marseille
69007 Lyon

Libraire : Paco Vallat
avec déjà un gros coup de cœur pour Point du jour de Léo Henry et Stéphane Perger

***

Librairie Zeugma
5 bis, avenue Walwein
93100 Montreuil

Libraires : Lucile Samak et Cleo Pluquet

***

Librairie La Nuit des temps
10, quai Emile Zola
35000 Rennes

Libraire : Solveig Touzé

Vous y retrouverez (ou pourrez commander) tous les livres édités par l'association et ceux de Scylla.