Dystopia

Dixième critique élogieuse pour Nous qui n'existons pas


Les précommandes se sont terminées hier et c'est un franc succès, merci à toutes et à tous.

L'imprimeur nous livrera en mileu de semaine prochaine et les exemplaires dédicacés par Mélanie Fazi de Nous qui n'existons pas devraient sauf problème de dernière minutes être mis à votre disposition et postés à partir du jeudi 27 septembre. Dans les deux cas, vous recevrez qui vous en informera. Plus que quelques jours de patience...

Et pendant que vous précommandiez ce livre, chez Ambargo's reviews, on pouvait lire ça :

"Je n’irai pas par quatre chemin, lire ce livre est une nécessité pour toutes et tous. Que vous soyez en train de questionner votre identité – sexuelle et/ou romantique – votre différence ou pas du tout, il faut lire ce texte, pour comprendre l’autre et se comprendre soi-même. Comprendre que ce que la société montre comme étant la norme ne correspond pas à tous, que tout le monde ne rentre pas dans ce qui nous est présenté comme étant normal et que donc ce qui, selon cette norme, est incompréhensible, n’en est pas moins réel."

Toute la critique est .

Plusieurs rencontres avec Mélanie Fazi sont en train de s'organiser un peu partout. On vous en dressera ici la liste au fur et à mesure des confirmations...

 

Remise du premier Dystochèque d'aide à la création


Hier soir à la librairie Atout Livre, Mélanie Fazi a joué les reportrices de l'extrême en nous rapportant ce cliché rare : le premier chèque de 3 000 € de la bourse d'aide à la création Dystopia.

Cette somme permettra à Léo Henry de s'attaquer à son deuxième "gros roman sérieux", après Hildegarde qui lui a pris 10 ans... Il viendra ici vous en dire plus sur ce projet fou.

Il ne nous manque plus qu'une vingtaine de mécènes pour constituer les trois bourses de l'année prochaine et les artistes Dystopia ont jusqu'au 31 décembre 2018 pour nous remettre leur dossier.

Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à nous contacter. Pour participer et faire un don de 60 €, vous pouvez nous envoyer un chèque à l'ordre de Dystopia jusqu'au 31 mars 2019 ou par ici.

Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui ont déjà répondu présent ! 

Léo Henry à Atout Livre : vendredi 14 septembre


Léo Henry vous parlera (et dédicacera) Hildegarde vendredi 14 septembre à la librairie Atout Livre à partir de 19 h 30.

Nous en profiterons pour lui remettre le chèque de 3000€ de la première bourse d'aide à la création Dystopia constituée grâce à 50 d'entre vous. Vous êtes les bienvenus pour fêter ça !

Nous sommes en train d'essayer de faire mieux en développant deux bourses supplémentaires de 2000€ et 1000€. Si vous souhaitez soutenir la création des artistes Dystopia avec un don de 60€ et un droit de vote sur votre dossier, vous savez où nous trouver...

 

Neuvième chronique pour Nous qui n'existons pas


Déjà la neuvième critique enthousiaste pour Nous qui n'existons pas de Mélanie Fazi !

Lan Gyalsen nous dit :

"Alors que les questions de sexes, de genres, de sexualités sont soulevées de toute part, que l’on aspire et espère bousculer nos lourds paradigmes en les attaquant dans une bataille âpre, le texte de Mélanie Fazi, doux autant qu’amer, m’a paru comme une consolation, un horizon que se dégage. Une parole de plus, et pas des moindres. Une parole qui va aller soutenir bien d’autres dans leurs tentatives d’être et d’exprimer cet être." L'intégralité du texte est ici.

Il vous reste douze jours pour précommander le livre dédicacé et le recevoir chez vous ou passer le chercher à sa sortie - le 1er octobre - à la librairie Scylla.

Septième et huitième critique pour Nous qui n'existons pas


Septième critique sur Culture Remains :

"Nous tendons tous à vouloir prodiguer des conseils, à rapporter l’expérience d’autrui à notre propre expérience sans se douter que par là même nous écoutons parfois mal, ne comprenons pas vraiment et nions sa singularité. De ce fait, Nous qui n’existons pas est une piqûre de rappel des notions de bienveillance, d’acceptation et de non-jugement. C’est un livre déclic dont on ressort meilleur, qui est certes court mais incroyablement exhaustif, car Mélanie Fazi fait le tour du sujet de façon très complète dans une recherche perpétuelle du mot juste, du mot qui dit sa vérité. Le lecteur ressent le fait qu’elle soit allée au bout de ce qu’elle avait à écrire sur le sujet à ce moment précis de son évolution personnelle, le tout avec une plume d’une grande finesse et d’une grande sensibilité."

Pour lire l'intégralité de l'avis d'Anouchka, c'est ici.

Et la huitième du côté des Carnets d'une livropathe :

"Pour en revenir à l’ouvrage qui nous occupe aujourd’hui, il ne s’agit pas cette fois de fantastique, mais d’un témoignage : récit intimiste, précis et longuement mûri, d’une singularité qui cherche son écho. Dans ce petit livre, Mélanie Fazi se confie sans fard ni bouclier. Elle expose le cheminement et les errances qui l’ont menée à accepter chaque jour un peu plus d’être elle-même."

C'est par pour accéder à la critique complète.

On en profite pour vous montrer - en petit certes - l'intégralité de la couverture de Nous qui n'existons pas.
Signée Stéphane Perger.

Plus que quelques semaines de patience...

 

Rencontres et dédicaces de Mélanie Fazi - 1

 

Première rencontre programmée et officialisée : Mélanie Fazi sera invitée par la bibliothèque Rainer Maria Rilke samedi 17 novembre 2018 de 18 h à 21 h.

On y parlera de son travail d'ordre général et plus particulièrement de Nous qui n'existons pas.

"Parce que « pour faire comprendre, il faut commencer par dire. Pour que les gens admettent une différence et intègrent son existence, il faut commencer par arrêter de se cacher »

C’est cet émouvant et éclairant cheminement qu’elle nous raconte.

Nouvelliste de talent, elle dit souvent qu’une bonne nouvelle est comme un Tardis* : « plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur. ». Nous qui n’existons pas n’est pas une nouvelle, mais est un Tardis. Assurément." Aurore Yrondy

On vous en reparlera et ça ne s'arrêtera pas là, promis !

Sixième chronique pour Nous qui n'existons pas / Ouverture des précommandes !


 Yael Assia a lu Nous qui n'existons pas de Mélanie Fazi :
"Vient un temps où le héros des livres aspire au repos de l’oasis – et, dans le cas de Mélanie, à celui de l’étiquette. Pouvoir, même si ce n’est qu’une étape, se définir, se cerner, être reconnu.e, dire : « je suis ça ». Vous aimerez ou non, mais c’est ce que je suis.

Le livre – le livre tout entier (discrètement et intelligemment postfacé par Léo Henry) – parle de cette quête."
Pour lire l'intégralité de la chronique, c'est par ici.

Et donc, chose promise, chose due, vous avez du 1er au 20 septembre 2018 pour précommander un exemplaire dédicacé par Mélanie Fazi de Nous qui n'existons pas.

Dès que l'imprimeur nous aura livrés, ils seront – en fonction de votre choix – soit postés chez vous, soit mis à votre disposition à la librairie Scylla.

 

Nouveau coup de (au) cœur pour Nous qui n'existons pas de Mélanie Fazi


Déjà cinq coups de cœur pour la non-fiction de Mélanie Fazi !

Après Mandolino, Reflets de mes lectures, Murphy & Poppy et Out Dark Materials, c'est au tour de Iel était une fois d'être touché par son témoignage : 

"Et il y a un destin cruel de construire son identité dans la création artistique (la littérature) et dans l’amour de la chanson, quand 95 % des thèmes abordés se résument à un seul mot : amour. Amour entre deux êtres (des fois plus), hétéro (rarement autrement), toujours solution des malheurs du monde ou source des malheurs du monde.
Chanson de rupture, contes de fées, tout se résume à la rencontre entre deux êtres.
Alors, où sont les autres ?
Où sont ceux qui n’ont pas besoin de ceci pour construire entièrement leur histoire ?
Est-ce que l’absence de cette envie, de cette pulsion comme l’appelle Mélanie, est un vide ?"

On ouvre les précommandes le 1er septembre pour recevoir chez vous ou récupérer à la librairie Scylla des exemplaires dédicacés de Nous qui n'existons pas.

Billets plus anciens