Dystopia

Actualité

Réimpression de L'Apocalypse des homards de Jean-Marc Agrati : ouverture des précommandes

Fin février, nous recevrons la réimpression de L'Apocalypse des homards de Jean-Marc Agrati. C'était avec Chants du cauchemar et de la nuit de Thomas Ligotti (qui sera, quant à lui, réimprimé en avril prochain) un recueil en rupture de stock depuis bien trop longtemps.

N'hésitez pas à passer commande tout de suite pour compléter votre collection. Comme tout le reste du catalogue, vous pourrez le recevoir chez vous ou le récupérer à Paris à la librairie Scylla.

 

 

Dystopia soutient les éditions Scylla


La librairie Scylla et les éditions du même nom ont lancé une campagne de financement participatif il y a un peu plus d'un mois. 

Bienvenue à Sturkeyville de Bob Leman est un recueil de nouvelles et novellas fantastiques qui a besoin de vous pour exister. Dystopia soutenant logiquement la maison, vous pourrez trouver dès aujourd'hui dans les nouvelles contreparties l'intégralité de notre catalogue (qui sera de nouveau complet lorsque le livre de Bob Leman sortira fin 2019 ou début 2020 puisque L'Apocalypse des homards de Jean-Marc Agrati et Chants du cauchemar et de la nuit de Thomas Ligotti seront respectivement réimprimés en février et avril).

Vous pouvez d'ores et déjà télécharger ici une des nouvelles de ce recueil fraîchement traduite par Nathalie Serval pour vous faire une idée. 

Le premier tiers de la campagne vient de se terminer et 28,94 % de la jauge est rempli. 

Nous comptons sur vous !

 

30e critique de Nous qui n'existons pas


Pas une critique en soi, mais Nous qui n'existons pas de Mélanie Fazi devient le point de départ d'une réflexion sur "la représentation dans la pop culture" :

"Je ne ferai pas de chronique de ce livre. Ce n’est pas de l’imaginaire, ce n’est pas de la fiction. C’est écrit avec le cœur, avec sincérité, émotion. De comment notre personnalité, nos différences, peuvent influer notre écriture. De pourquoi c’est important de comprendre notre fonctionnement, mais que la société ne nous aide pas à les accepter. Si vous êtes curieux, si le sujet vous intéresse, je vous encourage à le lire."

C'est dans L'Imaginaerum de Symphonie.

 

28e critique de Nous qui n'existons pas


Chronique express de Nous qui n'existons pas de Mélanie Fazi sur Cat(s), books & Rock 'n' Roll :

"Nous qui n'existons pas est le premier livre de Mélanie Fazi que je lis. Je connais cette écrivain grâce à des articles de blog et j'ai offert un de ses livres à une amie, mais je n'avais jamais franchi le pas – alors même qu'elle écrit du fantastique, mon genre de prédilection! J'ai été très intéressée par cette publication à cause de son titre et de son sujet. Il s'agit d'une sorte d'autobiographie qui fait suite à un article de blog, Vivre sans étiquette. Mélanie Fazi y parle de la différence qui la met "à part" dans notre société et de la manière dont elle a essayé de l'apprivoiser, avec diverses évolutions au cours de sa vie et nombre de difficultés."

Pour lire la suite, c'est pas ...

 

27e critique de Nous qui n'existons pas


Spooky sur Ansible remercie Mélanie Fazi pour Nous qui n'existons pas :

"Grâce à son écriture fluide, sensible, Mélanie Fazi nous fait entrer dans son intimité, sans fard, à l'image, en quelque sorte, de ses récits de fiction, où se trouve d'ailleurs en filigrane son rapport tout particulier au romantisme. Encore une fois je me suis laissé emporter par sa plume, non sans être touché par le sujet. Quel calvaire a-t-elle pu vivre pendant ces décennies, où elle essayait de combattre ce sentiment tout particulier, où elle n'arrivait pas à mettre des mots sur celui-ci. Elle n'a d'ailleurs pas, à l'heure où elle a écrit son livre, trouvé de nom pour résumer, qualifier ou décrire cette situation. Qui n'est d'ailleurs pas si rare, Mélanie ayant reçu, suite à son blog, de nombreux témoignages d'affection, d'amitié, d'admiration, mais aussi de reconnaissance, pour avoir osé sortir de son silence et parler d'un sujet tabou. Elle n'est pas seule dans son cas. Et sa parole va peut-être permettre à d'autres de sortir de leur silence, de leur malaise et affirmer haut et fort leur condition. En leur nom, merci, Mélanie."

Pour lire l'intégralité de ce billet, c'est par .

 

Les Rémy en interview dans Télérama


Pour abonnés de Télérama uniquement mais ça fait bien plaisir d'y voir et lire Yves et Ada Rémy...

À noter qu'il faudra être un peu patient, contrairement à ce qui est annoncé à la fin de l'entretien : Le Grand Midi ne sera pas réédité par Le Visage Vert en janvier mais quelque part entre février et juin 2019.

 

26e critique de Nous qui n'existons pas


Nous qui n'existons pas de Mélanie Fazi continue à toucher les lecteurs :

"Vous l’aurez compris, ce tout petit livre est d’une puissance incroyable. Tout petit par son format : 120 pages, format poche, mais en aucun cas par son contenu. À commencer par le travail éditorial, car c’est un ouvrage à l’esthétique très réussie. L’illustration de couverture de Stéphane Perger d’après un portrait photo de Vinciane Lebrun est magnifique et reflète bien le contenu, et les illustrations intérieures, du même Stéphane Perger, ponctuent de manière très à-propos le texte. C’est aussi un pari osé de la part de Dystopia Workshop, tout petit éditeur, de se lancer dans la publication de ce livre inclassable, qui n’entre dans aucune de ses collections."

C'est Sophie qui le dit...

 

La Maison du Cygne dans La Librairie Fantastique


"Qu'il est bon de retrouver la plume poétique des Rémy, qui se jouent avec habileté des genres et des styles littéraires. Dans la première partie, ils livrent un roman d'apprentissage mystérieux, dont la narration parfois proche du conte ensorcèle le lecteur. [...] Bref, La maison du Cygne, c'était vraiment bien, je comprends enfin l'engouement qui agitait les gens à son évocation, et j'invite à le lire sans réserve, celui-ci comme les autres romans et nouvelles de Yves et Ada Rémy."

Lu et approuvé par La Librairie Fantastique donc.

 

  Page 2 sur 22