Connexion
Dystopia

Actualités

Mélanie Fazi au festival SLAP

Retrouvez Mélanie Fazi au festival queer et féministe SLAP qui se tiendra à La Parole errante à Montreuil, les 1er et 2 avril prochains.

Elle participera à la table ronde Le couple, pour quoi faire ? le dimanche 2 avril de 14h à 16h, en compagnie de Marie Kock, autrice de l'essai Vieille fille.

Toutes les infos et le programme sont par ici : https://festivalslap.wordpress.com/

Un nouveau livre de Francis Berthelot à paraître en 2023 !

 

Après l'intégrale du Rêve du démiurge, Dystopia vient de signer les contrats pour un nouveau projet un peu particulier de Francis Berthelot. Outre le plaisir d'assister à la résurrection de l'auteur, ce projet inclassable a enthousiasmé toute l'équipe.

Entre non-fiction et fiction, Auto-Uchronia - Fugue en zut mineur commence comme une autobiographie tout ce qu'il y a de plus classique pour se transformer à un moment donné en une uchronie personnelle...

Le livre paraîtra en septembre 2023 dans la collection Non-Fiction à laquelle nous ajouterons un ? vu le positionnement du livre. Il rejoindra Nous qui n'existons pas et L'Année suspendue de Mélanie Fazi et Stéphane Perger travaille déjà sur la couverture.

Pour patienter, vous pouvez tester gratuitement L'ombre d'un soldat, le premier roman du Rêve du démiurge de Francis Berthelot et poursuivre en version numérique ou en papier...

 

Une critique de Fournaise sur L'épaule d'Orion

Sur L'épaule d'Orion, on peut désormais retrouver la critique de Fournaise de Livia Llewellyn parue initialement dans le Bifrost n°105. Le verdict est posé : un chef d'œuvre, pas moins !

Fournaise est un chef d’œuvre du genre. Horrifique, assurément. Les récits qui le composent laisseront des traces dans l’esprit du lecteur, et les images qu’il invoque peupleront ses nuits sans sommeil.

Nouveauté Le Visage Vert : Le studio Hammer


Le studio Hammer - Laboratoire de l’horreur moderne ? est désormais disponible. Commandable dans votre librairie ou sur notre site comme tout le reste du catalogue du Visage Vert.

Mélanie Boissonneau, Gilles Menegaldo et Anne-Marie Paquet-Deyris seront le samedi 4 février de 15h30 à 18h30 à Metaluna Store pour le lancement du livre.

Vingt ans après l’âge d’or du cinéma d’horreur à Hollywood, le studio britannique Hammer fait revivre les figures mythiques inspirées de la littérature britannique et du folklore européen (Dracula, Frankenstein, Jekyll et Hyde, le Loup-Garou, etc.) et leur offre de nouvelles incarnations ancrées dans un contexte victorien. Le studio produit entre 1955 et 1979 près de 150 films?: horreur gothique, science-fiction, aventures exotiques, policiers ou thrillers psychologiques distillant un climat d’angoisse et de terreur aux lisières du fantastique.

Cet ouvrage propose des éclairages nouveaux et met en relief des productions moins familières. Il pose la question de la modernité paradoxale de films qui traitent de sujets transgressifs, convoquent violence et érotisme et dont les partis pris esthétiques sont surprenants et provocateurs, mais qui tentent de perpétuer une tradition gothique et offrent un discours plutôt conformiste, s’efforçant aussi de satisfaire les attentes du public dans une Angleterre en pleine mutation sociétale et culturelle. Le studio a laissé son empreinte singulière sur le cinéma de genre, façonné l’imaginaire et marqué la mémoire de générations de spectateurs. Désormais mythique, la Hammer n’est pas seulement une fabrique de monstres évoluant dans des décors gothiques, mais un laboratoire de l’horreur moderne qui exerce une fascination puissante et continue d’inspirer de nombreuses icônes de la pop culture et des cinéastes contemporains comme Tim Burton, Dario Argento, John Carpenter ou Mike Flanagan

 

Le Fou de la star d'Yves et Ada Rémy critiqué dans En attendant Nadeau

Anges du bizarre est le thème de la dernière chronique d'Hypermondes, les chroniques des mondes imaginaires d'En attendant Nadeau. Sébastien Ormont se penche sur La ville des histoires de Jeff Noon, La maison aux mille étages de Jan Weiss, et Le Fou de la star d'Yves et Ada Rémy.

Dans des espaces de brume et de vertige, le rêve, la maladie ou la folie s’amalgament à la réalité. Longtemps mûri, Le fou de la star d’Yves et Ada Rémy fait converger le fantastique et la maladie mentale. C’est surtout un grand roman d’amour fou.

TysT de luvan : le lancement est imminent !


luvan et Melville seront à la librairie Les Mots à la bouche jeudi 12 janvier 2023 à partir de 19 h pour le lancement.

La rencontre débutera par une petite heure de questions/réponses avec les autrices puis sera suivie d'une séance de dédicace qui se terminera à 20 h 30.

Si vous avez participé au financement du livre, n'hésitez pas à venir avec votre exemplaire de TysT pour le faire dédicacer. Les autres pourront bien entendu l'acheter sur place.

Allez-y en masse !

 

Plus que 10 jours d'exploitation pour Chants du cauchemar et de la nuit de Ligotti

 

Nous vous l'avions annoncé cet été, Dystopia perdra les droits d'exploitation de Chants du cauchemar et de la nuit de Thomas Ligotti le 31 décembre à minuit.

Il vous reste donc 10 jours pour commander la version papier ou la version numérique dont l'exploitation cessera à la même date. Après, il faudra traquer les derniers exemplaires disponibles chez les libraires...

Profitez-en pour jeter un œil à notre catalogue numérique. Comme il est garanti sans DRM, vous pouvez en offrir à Noël. Bientôt les seuls cadeaux à temps au pied du sapin (virtuel)...

Et toujours de quoi tester gratuitement :

Nous qui n'existons pas de Mélanie Fazi
L'Ombre d'un soldat de Francis Berthelot (premier roman du Rêve du démiurge)
Défait de Léo Henry (Les Cahiers du labyrinthe Redux, uniquement disponible en numérique)
Suicide par imprudence d'Yves et Ada Rémy (nouvelle tirée du recueil Les Soldats de la mer)
Le vieux M. Boudreaux de Lisa Tuttle 
Anthologie numérique éternelle

C'est Noël toute l'année chez Dystopia !

 

Fournaise "sobre et incandescente" sur NooSFere

Un très beau retour de lecture de Fournaise de Livia Llewellyn par David Soulayrol, à retrouver sur NooSFere :

« Et puis, surtout, Livia Llewellyn écrit des histoires de femmes. Le lecteur le plus distrait ne peut que constater au bout de quelques récits que leur point commun, leur point focal, est un personnage féminin. Et que cela soit contraint (Guêpe et Serpent), subi (Dernier été dans la pureté et la lumière), accepté (Les mystères), leur esprit et leur corps sont transformés, meurtris ou exploités. Mais chacune d'entre elles est différente, chacune possède une identité bien distincte et, fatiguées, perdues ou blessées dans leur chair, aucune n'est passive. L'une est un témoin qui se frotte à l'indicible qui règne en marge de la réalité, l'autre une passeuse, cette autre encore une prédatrice ou une ambitieuse. Toutes sont fortes, acharnées ou résilientes. »

  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52